Magic kingdoms, le monde de Galathé

Suivez le chemin de votre destinée sans réveiller le courroux des Dieux (NC -16 ans)
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
~~ PARTENAIRES V.I.P ~~

Partagez | 
 

 Le Seigneur des Mers

Aller en bas 
AuteurMessage
Paul Kagenec
Humain/humaine
Humain/humaine
avatar

Messages : 26
Galions : 120
Métier : Conseiller et Pirate

Feuille de personnage
Pouvoirs magiques:
Dons de nature:
Objet | Pouvoir personnel:

MessageSujet: Le Seigneur des Mers   Ven 1 Nov - 1:01


Paul KAGENEC

Humain de Roquebrune




Qui es-tu ?...



• Prénom NOM : Paul KAGENEC

• Surnom : le Faucon

• Race : Humain

• Âge : 28 ans

• Royaume de naissance : Empire Kazarien

• Royaume actuel : Roquebrune

• Poste occupé : Conseiller

• Divinité adulée : Candara, déesse de l'Eau

• Dons supplémentaires (3 maxi) :
Arme martiale (le sabre)
Persuasion
Fin Limier


Tournes toi que l'on puisse t'admirer...


• Apparence :
Me tourner ? Jamais je ne tourne le dos à une jolie femme voyons. Que dire de moi ? Et bien, je suis beau gosse mais vous le saviez déjà, non ? J'ai un profil "d'aigle" disent certains, d'un homme assez grand, près d'un mètre quatre-vingt, svelte et à la démarche assurée. Je suis assez solide, pas comme un roc mais je me défend assez bien, grâce à des années de travail en mer.

C'est court ? Certes mais que dire d'autres ? Vous parlez de mes cheveux brun ? De mes yeux marrons ? Du fait que mes sourires montrent que je suis sur de moi ? De mes tenues, volontairement bien taillées ? De mes abdos ? Tout cela est très anodin. La seule chose que je veux bien mentionner, c'est mon tatouage. Et oui, j'en ai un... même deux d'ailleurs. Le second représente un drapeau pirate et m'a été posé au fer rouge, dans ma jeunesse, par un bourreau quelconque. Le second représente un dauphin et se trouve sur ma hanche droite, en remerciement pour mon sauveur. Je ne porte point de bijoux sur moi, ayant l'habitude de les distribuer à mes maîtresses. Le seul objet que j'ai régulièrement à ma ceinture, c'est mon vieux sabre. Vous me verrez rarement sans lui : il m'a permis de rester en vie bien des fois.

• Signes distinctifs :
Ce qui me distingue des autres ? Je dirais que, en dehors de mon charisme, ce sont mes vêtements. Au milieu de tous les habitants de Roquebrune, je me flatte de pouvoir être aisément repéré grâce à mes tenues classes, digne de mon statut de Seigneur des Océans.

Laisses nous traverser les limbes de ton esprit...


• Caractère :
Certains disent : "je pense donc je suis". Moi, je préfère : "je navigue donc je suis". Oui, je suis un voyageur, un explorateur. un aventurier en somme... La piraterie ? OH ça ! Ce n'est rien du tout vous savez. C'est simplement que la vie est chère, qu'il faut bien que je paye mes repas, mes vêtements, mon équipage. Mes maîtresses ont des exigences et me demandent souvent de leur montrer par des quolifichets que je tiens à elles. Tout cela coûte cher et l'or ne se pêche pas. C'est pour cela que je monte à l'abordage... mais pas que je l'admet.

J'adore aussi ce petit frisson qui me parcourt quand j'entends la vigie crier "voile en vue !". Le mouvement qui agite alors mon Dragon, de sentir le vent dans mes cheveux alors que nous mettons le cap sur cette voile et que la poursuite commence. C'est ce que j'aime le plus quand je suis sur les mers, cette traque avec ma proie. Même le fait de me battre ne me fait pas autant vibrer, aucune jolie femme n'a réussit à me faire oublier cette sensation.

Oh, je ne suis pas que cela. Le croire c'est, pour citer un brave homme :  "c'est un peu court, jeune homme". Je suis généreux envers mon équipage et je les remercie largement de leur loyauté à mon égard. Je suis aussi généreux envers Roquebrune, ma cité d'adoption, distribuant, parfois, mes butins à la foule. Je suis un pirate au grand coeur, diront nous. Ma faiblesse, ce sont les jolies femmes, j'ai du mal à leur résister mais aucune n'a jamais surpassé ma première maîtresse : la Mer. C'est une femme sévère voir même parfois cruelle mais au combien mystérieuse.

Et sinon ? Je suis quelqu'un de sur de moi, on me traite "d'arrogant" à tort : je sais ce que je vaux et c'est plus que vous.

• Ce qu'il aime :  Traquer des navires, séduire une belle femme, une bouteille de bons vins et être entouré de personnes joyeuses.

• Ce qu'il déteste : Etre trahi, les personnes plus arrogantes que moi, les autorités "légales", les chiens.

Il était une fois...


• Histoire :
Mon histoire débute dans un manoir, d'un petit bourg dans la campagne Kazanienne. Mon père, un modeste chevalier, et son épouse étaient très appréciés par leurs sujets. J'ai vécu mes onze premières dans cette contrée, sous le regard maternel et parfois paternel, mon digne père devant s'absenter souvent pour ses devoirs de chevalier. Il laissait alors son frère, mon oncle, gérer le domaine et protéger les siens. On m'enseigna les belles manières, l'art, l'équitation et je tâchais d'apprendre du mieux que je le pouvais. Mon père se chargea, lors de ses séjours chez lui, de m'apprendre les bases de l'escrime. J'étais impatient de commencer ma carrière d'écuyer pour devenir finalement chevalier, comme mon père.

Hélas, vous le devinez, cela ne se fit pas. La cause ? Mon oncle tout simplement. Il était jaloux de mon père qui recevait tous les honneurs, était marié à une belle femme... Il désirait tout cela : ma mère, les titres, terres, respect... aussi décida-t-il de tendre un piège à mon paternel : il me fit enlever par des hors-la-loi. Mon père, l'apprenant, parti aussitôt à mon secours... et tomba sur le camps de mes ravisseurs, seul, par surprise. Oh, il s'en sortait très bien ! Le réel soucis n'arriva que lorsque la demi-douzaine de mes ravisseurs s'enfuirent : mon oncle sortie alors de sa cachette, avec une douzaine d'archers. Je les vis très bien car mon père venait de me détacher. Il se tourna et prit toutes les flèches, incrédule. Ses dernières paroles résonnent encore en moi :

"Sauve toi mon Fils ! Sauve toi !"

Et je le fis, n'ayant jamais désobéis à mon père. Je courus, alors que j'entendais mon oncle crier pour qu'on me rattrape et me tue à mon tour. J'arrivais à une falaise, surplombant la mer, une vue magnifique mais dont je ne profitais pas le moins du monde : l'ennemi approchant, j'ai sauté dans l'eau déchaînée. Je ne me souviens plus trop de la suite. Je me rappelle juste avoir commencé à me noyer en tentant de rester à la surface. Je fus toutefois sauvé par un allié inattendu : un dauphin qui me conduisit, je ne sais pourquoi, au large, où passait alors un navire. Son équipage me tira de l'eau : c'était des pirates.

Toutefois, ils ne me firent rien. Fidèle de Candara, ils virent mon sauvetage comme un signe, et le temps passant je fis de même, et m'engagèrent, sans rien me demander de mon passé. Je commençais ma carrière dans la flibusterie comme mousse, montant à l'abordage avec les autres, apprenant le métier, rude, de marin et de pirate. Je gravis les échelons un par un, au fil du temps. Arriva alors mes vingt-quatre ans.

J'étais maintenant un homme à l'aise dans mon métier. J'avais des maîtresses dans chaque port, ou presque, et j'étais le second. Personne ne connaissait mon passé, mon vrai nom et tout le monde m'appelait par celui que je m'étais choisi : Paul Kagenec. J'accumulais pas mal d'or, les nations commençaient à se rappeler mon nom, l'un d'eux faillit même me pendre mais la femme du gouverneur m'aida à m'échapper de prison, prise de remord de m'y avoir fait entrer.

Mais tout cela ne me plaisait point : mon capitaine, toujours le même, devenait vieux. Son intuition commençait à le tromper et, de fait, il perdait la mémoire. La mer, comme j'ai du le dire, est une maîtresse cruelle mais juste : seuls les forts lui survivent : j'ai donc défié mon capitaine dans les règles, afin de prendre sa place. Oh, ce ne fut pas si facile que cela : il fut mon professeur d'escrime et sa main était encore sure et souple. Ce qui me permit de le vaincre, ce fut ma jeunesse et une bonne analyse du combat : j'attendis qu'il s'épuise pour le vaincre, sans le tuer car c'était un homme apprécié. Il nous a hélas quitté l'hiver dernier, succombant d'une de ses maladies qui vient avec les grands froids. Quand à moi, j'étais maintenant un capitaine, le chef d'une bande des pires racailles de Roquebrune.

Et je fis alors mes plans, doucement, lentement. J'en avais alors deux : le premier était de venger mon père. Riche, car je dépensais alors moins d'argent que maintenant, je proposais à mon équipage de me retrouver plus tard, lançant la construction d'un navire, qui deviendra célèbre sous le nom du Dragon Rouge. Pour ma part, suivis par les plus fidèles de mon équipage, je me rendis sur les terres de mon père. Là, me faisant passer pour un riche noble et sa suite, j'y fus reçu par mon oncle, qui ne me reconnu point. Il organisa un banquet et y invita mes "amis" à y participer. Il m'y présenta ma mère, laquelle défailli en reconnaissant son fils. Mon cher parent ne comprit rien... surtout quand je fis signe à mes hommes de sortir leurs armes : la mienne était déjà à ma main !

"Mon cher Oncle, cela fait maintenant des années que j'attend cela ! Prenez une arme, vous n'avez aucun arc derrière lequel vous cacher cette fois !"

Il vit qu'il n'avait plus le choix, mes hommes ayant neutralisé les siens et il le fit. Le combat fut court : il n'avait jamais été bon escrimeur. Je pris ma mère dans mes bras et l'emmenait à sa chambre, laissant mon sabre dans le ventre de mon défunt parent. J'attends qu'elle se remette et nous discutâmes, nous racontant à chacun notre histoire. Elle voulu que je reste, que je récupère mon nom mais je refusais, gentiment mais fermement : la Mer était ma maîtresse maintenant et je ne pouvais, ni ne voulais, lui échapper. On se fit nos adieux mais je lui écris régulièrement et elle fait de même. Rarement, je vais même la voir. Elle est heureuse et élève mon frère, de onze ans mon cadet car né après le décès de mon père mais sans que jamais mon oncle ne touche ma mère, héritier de notre nom. Je ne cache rien à celle qui m'a fait naître mais mon frère ne sait rien de ma vie, ainsi l'ai-je décidé.

Mon second plan prit plus de temps à s'accomplir. Il demanda de la patience, de l'astuce, de la générosité, le soutient de mon équipage, et une occasion. Celle-ci vint finalement. C'était il y a sept mois de cela. J'appris que l'héritière du trône d'Isirys devait se rendre à Nagaroth, pour négocier un accord au nom de son peuple. Bien sur, le trajet devait se faire en bateau. Je fis en sorte que le représentant des pirates au conseil l'apprenne... en réduisant un peu les informations sur les troupes du navire. Il y vit une occasion en or, celle de faire redorer son étoile, mise à mal par de curieuses rumeurs d'origine indéterminée. Je lui laissais une demi-journée d'avance et mis le cap sur ses traces, sachant très bien où il allait avec ses trois navires.

Je les rejoignis alors qu'il battait en retraire, sa flottille mise à mal par les forces Isiriennes. Seul lui restait son navire amiral, lequel était poursuivit par un navire du royaume du désert. Mais ce dernier fit demi-tour quand sa vigie nous repéra : un contre deux, c'était visiblement trop pour lui. Las pour le conseiller : mon navire fondit sur lui tel un faucon sur sa proie. Je fus le premier à sauter sur son pont, le cherchant du regard et, l'ayant repéré, à pointer mon sabre vers lui.

"Ton temps est venu, Barbe Rouge ! Je viens pour toi !"

Le choc entre nos équipages fut brutal mais je l'ignorais, fonçant vers ma proie qui se préparait à notre duel. Il fut épique ! Je n'avais jamais eu affaire à si forte partie. Sincèrement, je n'en revins pas de m'en être sorti vivant... et je ne devais ma victoire qu'à mon plan : mon adversaire, épuisé déjà par un rude combat, fini par flancher. Sa défense se fit rapidement moins efficace et je profitais de chacune de ses failles, mon sabre finissant dans son coeur mais je n'étais pas indemne pour autant : j'avais le bras gauche inerte et une blessure à la jambe droite. Je pris sa pièce de huit, symbole de son rang à Roquebrune et nous rentrâmes fêter cela : la fête dura trois jours dans la meilleure taverne de cette vivante cité.

Maintenant, je m'ennuie un peu... Et si je visais la place au-dessus ?

• Liens avec d'autres personnages existants : Je n'en vois pas

• Objectifs principaux (Quels sont les buts du personnage ?) : Devenir le maître de Roquebrune. Après tout, qui peut mieux que moi diriger une telle ville ?

Qu'y a t-il dans ton baluchon ?...


• Arme (1 par personnage) : Sabre

• Objet qui ne quitte pas votre personnage (1 par personnage) :

• Monture : Le Dragon Rouge, le navire le plus craint des océans
Spoiler:
 

• Compagnon de route (animal de compagnie, serviteur, monture) : Son équipage pirate

Derrière chaque personnage, un joueur s'amuse...


• Comment t-appelle t-on ? Capitaine pirat 

• D'où viens-tu ? de France

• Quelle est la longueur de tes RP, en général ? moyenne

• Sur une échelle de 1 à 7, à combien évalueras-tu ta présence sur le forum ? entre 5 et 7

• Sais tu quel personnage représente ton avatar ? Si oui, qui est-ce ? non

• Quel mots te viennent à l'esprit, tout de suite, maintenant ? A l'abordage !

• Et enfin, connais-tu les codes du règlement ?


à l'abordage




Dernière édition par Paul Kagenec le Lun 4 Nov - 23:05, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Néant
Maître du Cosmos

Maître du Cosmos
avatar

Messages : 141
Galions : 978
Métier : Dieu Tout Puissant

Feuille de personnage
Pouvoirs magiques:
Dons de nature:
Objet | Pouvoir personnel:

MessageSujet: Re: Le Seigneur des Mers   Lun 4 Nov - 12:55

Bonjour et sois le re-bienvenu parmi nous !

J'attends de voir ta nouvelle fiche, penses à nous expliquer comment tu en es arrivé à occuper le poste de conseiller pirate au sein de Roquebrune. Tous les coups sont permis Wink

Je te rappelle aussi que la déesse de l'eau est Candara, donc ce sera ta divinité préférée !

Bonne fiche !




Voit tout... Sait tout... Entend tout...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paul Kagenec
Humain/humaine
Humain/humaine
avatar

Messages : 26
Galions : 120
Métier : Conseiller et Pirate

Feuille de personnage
Pouvoirs magiques:
Dons de nature:
Objet | Pouvoir personnel:

MessageSujet: Re: Le Seigneur des Mers   Lun 4 Nov - 23:09

Par Candara ! j'ai fini


à l'abordage


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Néant
Maître du Cosmos

Maître du Cosmos
avatar

Messages : 141
Galions : 978
Métier : Dieu Tout Puissant

Feuille de personnage
Pouvoirs magiques:
Dons de nature:
Objet | Pouvoir personnel:

MessageSujet: Re: Le Seigneur des Mers   Mar 5 Nov - 2:21

Voilà une sympathique petite histoire pour un pirate qui veut en découdre...

Rien ne manque pour moi. En dieu suprême je te permets de rejoindre les habitants de Galathé.

Amuses toi bien !




Voit tout... Sait tout... Entend tout...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Seigneur des Mers   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Seigneur des Mers
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Poséidon, Seigneur des Mers et des Océans
» le trone du seigneur demon!
» Un mod du seigneur des anneaux
» Le Seigneur des Anneaux, autre titre ?
» Embuscade maritime [Corbeau des Mers]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic kingdoms, le monde de Galathé :: ADMINISTRATION ~ Le début d'une histoire :: Registres de population :: Registre de la population active-
Sauter vers: