Magic kingdoms, le monde de Galathé

Suivez le chemin de votre destinée sans réveiller le courroux des Dieux (NC -16 ans)
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
~~ PARTENAIRES V.I.P ~~

Partagez | 
 

 Et je vole vole vole ^^

Aller en bas 
AuteurMessage
Althea Londubat
Magicien/Magicienne
Magicien/Magicienne
avatar

Messages : 48
Galions : 145
Métier : Mage Royal d'Isirys

Feuille de personnage
Pouvoirs magiques:
Dons de nature:
Objet | Pouvoir personnel:

MessageSujet: Et je vole vole vole ^^   Lun 4 Nov - 23:28


Althea LONDUBAT

humaine d'Isirys




Qui es-tu ?...



• Prénom NOM : Althea LONDUBAT

• Race : Humaine

• Âge : 20 ans

• Royaume de naissance :  Isirys

• Royaume actuel : Isirys

• Poste occupé : mage

• Divinité adulée : Maät

• Pouvoirs magiques (2 maximum) :

  • Blizzard
  • Colère du Ciel




Tournes toi que l'on puisse t'admirer...


• Apparence :
Althea est une jeune humaine, incontestablement. Elle n'a pas d'oreilles pointues, ni de griffes, de crocs, d'ailes ou tout autre attribut non-humain.  Elle a de longs cheveux d'un blond semblable au blé, de grands yeux marrons, un petit nez. Au niveau de ses formes, elle plaira à votre majesté je n'en doute pas.

C'est une mage, n'attendez donc pas d'elle une force hors-norme ni la capacité de courir vite et loin. Toutefois, elle est assez souple et agile et sait monter à cheval presque aussi bien qu'un homme.

Au niveau vestimentaire, elle apprécie de porter une robe, courte, de couleurs bleus mêlé de violet, brodé or. Elle porte des bas et des gants en harmonie, ainsi qu'un chapeau de mage. Enfin, une cape l'aide à supporter les rigueurs des voyages. Toutefois, en présence de votre majesté, elle saura porter les tenues que vous exigez de vos suivantes.

• Signes distinctifs : aucun.

Laisses nous traverser les limbes de ton esprit...


• Caractère :
C'est une jeune femme qui aime vivre et cela se voit. Toujours guillerette, riante et s'amusant d'un rien. On croirait, à la voir, qu'elle ignore ce que c'est que souffrir, d'être pauvre ou de manquer de quelque chose mais n'en croyez rien : elle se montre ainsi justement parce qu'elle connaît tout cela et qu'elle sait la chance qu'elle a d'être au service de votre majesté. Il est vrai aussi qu'elle n'aime pas que l'on s'inquiète pour elle, pour montrer qu'elle peut se débrouiller seule.

Mais croyez le, majesté, elle aime son pays et est d'une grande générosité. Je sais qu'elle reverse une grande partie de son salaire aux pauvres et aux malades. Elle aime aussi à apaiser la soif de votre peuple mais jamais en son nom, toujours pour vous. Elle ne cherche ni reconnaissance, ni récompense : juste voir la joie de vos sujets.

Toutefois, malgré son caractère apparemment insouciant, elle est d'une redoutable intelligence, estimant juste qu'il n'est pas nécessaire de faire savoir son érudition aux autres. Elle reste toutefois assez naïve envers les inconnus... et légèrement maladroite aussi.

• Ce qu'il aime : Elle aime rendre service, se sentir utile et voyager. Enfin, elle apprécie grandement votre majesté, bien sur.

• Ce qu'il déteste : Elle déteste se sentir inutile, les rats, Roquebrune et les voleurs.

Il était une fois...


• Histoire :
La vie débuta assez mal pour cette enfant, votre majesté. Son père, soldat, fut tué lors d'une escarmouche contre des brigands de Roquebrune. Sa mère finit dans les bas-fond d'Isreth, sous les remparts où elle mourut, un poignard planté dans le dos, l'assassin fuyant avec sa maigre bourse. Althéa se retrouva seule, âgée de cinq ans, et à la rue. Assez bizarrement, l'air s'agita autour d'elle ce qui intrigua une mage de passage, celle que l'on surnomma la Lumineuse : Aldréa. Cette mage, qui commençait déjà à être célèbre, fut intriguée par cette enfant dont elle sentait le pouvoir magique. Apprenant qu'elle n'avait aucun parent, elle demanda à la prendre comme apprentie. La reine, votre mère majesté, accéda à sa requête mais à condition qu'elle se mette au service du pouvoir royal à ses vingt ans. C'est ainsi que cette jeune enfant quitta le pays, suivant les aventures d'Aldréa la Lumineuse.

Pendant quinze ans, elle voyagea, visita divers pays, comme le Kazan verdoyant, le montagneux royaume céleste, les enivrantes terres du Lotus, les sombres rues de Roquebrune ou les sauvages forêts d'Harmonia. Elle apprit à connaître les gens de ces royaumes et les différences entre chaque espèce. Bizarrement, elle en apprécia d'autant plus Isirys et fut heureuse d'y revenir. Elle aimait ce climat, plus que l'hiver et sa blanche froideur. C'est en pensant à ici qu'elle se fit faire sa tenue, en soie légère mais solide. C'est donc depuis peu qu'elle est revenue, majesté, et elle attend dans l'antichambre, le plaisir de vous rencontrer.

Ah ! Votre majesté désire en savoir plus sur son passé et son apprentissage ? Mais je vais me faire un plaisir de satisfaire votre majesté !

De ce que j'en sais, les débuts de cette vie nouvelle ne furent pas facile. En effet, âgée seulement de cinq ans, elle savait faire peu de chose et n'avait jamais quitté la capitaine. Ses premières leçons ont donc concernés les voyages, comment trouver de l'eau, des fruits et un peu de viande, à se méfier de tels champignons et à fuir les loups. Il lui fallu déjà beaucoup de temps pour apprendre cela mais Aldréa, dans sa grande sagesse, domaine où elle égale presque votre majesté, décida de se cantonner au verdoyant royaume Kazanien. Elles y vécurent trois années durant lesquelles l'enchanteuse enseigna les rudiments de son art, en plus de l'art des voyages, à l'enfant : lire, écrire, compter, des choses dont elle n'avait eu nul besoin jusque là.

La jeune Althea commença à avoir ses huit ans quand la célèbre Aldréa décida de reprendre ses aventures, traînant avec elle une apprentie qui alors plus office de servante. Comme le raconte les histoires courants sur elle, elle se rendit au Terre du Lotus, traversant les forêts elfiques pour cela. Le trajet fut long, éprouvant pour une enfant et dangereux : elles croisèrent des loups, ours mais il y eut des moments plus calme, comme quand elles croisèrent un troupeau d'apceros.

Une fois à Shimekiri, Aldréa accepta la redoutable quête, premier vrai jalon de son renom, des Turbans Pourpres, qui l'amena à vaincre la secte du même nom. Althea n'y fut jamais nommé à raison : la jugeant trop jeune, Aldréa l'avait laissé dans une auberge, celle où elle logeait et se reposait. La jeune humaine, votre future servante, finit d'y apprendre ses leçons de grammaire, d'orthographe, de mathématique simple. Aldréa l'estima alors prête à l'épauler : elle-même n'avait que sept ans quand elle devint l'apprentie d'Orbaniel et huit quand elle jeta son premier sort.

Tout en voyageant vers Roquebrune, à travers les Terres d'Amnesia et en passant entre les Monts Brumeux et les Terres de Feu, elle lui enseigna ses premiers sorts. Voyant que la jeune enfant avait une prédisposition pour la magie de l'air, et qu'elle vénère Maät, elle lui apprit quelques tours comme le fait de faire soulever sa cape ou ses cheveux par un léger courant d'air, ou encore de faire souffler de légers parfums. De petits sorts certes mais quel mage n'est-il passé par là ?

En arrivant à la cité des voleurs, votre servante savait déjà créer de léger et infime courants d'airs. Aldréa, venue traquer un assassin pour un roi quelconque, fit en sorte de toujours garder son élève près d'elle mais en vain : un groupe de pirates parvint à l'attraper, alors qu'une bagarre se déroulait dans leur taverne. Aldréa bien sur se lança à leur poursuite au-dessus des mers. Elle enfourcha son balai et finit après deux jours par retrouver le navire des kidnappeurs. Oh ! Votre majesté doit savoir que la jeune enfant ne fut point maltraitée, pas plus que les autres prisonniers dont les cales de ce galion regorgeaient. Ceux-ci envisageaient de les revendre dans votre pays, dans un petit village me semble-t-il. Toujours est-il qu'ils furent grandement surpris, un beau midi, de voir une mage énervée approcher sur un balai ! Ils en restèrent béas, les sots, au point que la lumineuse utilisa sa magie pour les aveugler tous. Elle profita de ce moment pour libérer les prisonniers qui purent, avec son aide, se rendre maître du navire. On raconte qu'il mit le cap sur le royaume Kazanien, mais sans la magicienne et son élève, qui retournèrent à Roquebrune. Là, elles apprirent que le tueur était parti mais elles ne surent point où.

Aldréa décida de quitter ce pays, si l'on peut appeler cette cité ainsi, et elle retourna dans son royaume natal, Kazan, à pied. En chemin, plutôt que d'enseigner la magie, elle offrit une dague pour le neuvième anniversaire d'Althéa et lui apprit à s'en servir : même un jeteur de sort doit savoir se battre au besoin. Le voyage fut très difficile en cet hiver. Ce fut cette année ou il faillit bien neiger ici, votre majesté. Traverser sur cette période les Terres Sauvages faillit leur coûter la vie et elles durent se battre par les dagues et les sorts contre de multiples dangers : des loups bien sur, des voleurs, des tempêtes de neige et elles furent même traquées, selon leurs dires, par le légendaire Bretombre !!! Leur périple fut tel qu'elles arrivèrent à Urel au début du printemps, épuisées physiquement et moralement. Aldréa tenait son bâton de mage, brisé en deux par un coup de griffes d'un ours. Althéa avait un bras démis et un bandage autour de la tête. C'est depuis cette période qu'elles décidèrent d'éviter tout voyage les hivers, restant bien au chaud dans une auberge d'une grande ville.

Elles restèrent presque un an dans ce royaume, s'attaquant à de petits groupes de voleurs et de vauriens, tel les fameuses Flèches Sanglantes ou les Lames Sombres. Althea commençait à apprendre un sort puissant pour être utile à son mentor. L'hiver finit par s'installer et elles aussi. Puis le printemps approcha. Althea, par mégarde, en se penchant par la fenêtre de l'auberge pour assister à un défilé, manqua tuer un chevalier en faisant tomber un pot de fleur. La Lumineuse décida qu'il valait mieux partir plutôt que de devoir expliquer que ce n'était pas une tentative d'assassinat et elles prirent la route, rapidement poursuivis par celui qu'on surnommera le Chevalier Pressé, car il ne s'arrête jamais bien longtemps.

Elles prirent la direction de Caelest, la cité des Anges. Aldréa voulait y retrouver son propre professeur, native de ce lieu, afin de lui demander conseil sur l'éducation de son élève dont la maladresse l'effrayait un peu. Althéa fut très surprise, du haut de ses dix ans, par l'architecture angélique mais aussi par la beauté intimidante de ses habitants. Elles ne restèrent hélas pas longtemps dans cette ville mythique : Orbaniel venait d'être assassinée ! Aldréa étudia un peu les lieux et avec l'assistance de sa jeune apprentie découvrit que le tueur était celui qu'elles avaient traqué à Roquebrune !

Désireuse de se venger, emmenant Althea avec elle, elle reprit la route vers cette cité fameuse pour sa dangerosité. Cependant, elles étaient  mieux préparées maintenant, surtout la jeune Althéa. Elle était maintenant capable de faire tomber la foudre, quand il faisait un ciel noir, même si elle ne pouvait encore viser ses ennemis. Le geste restait quand même impressionnant venant d'une enfant de même pas onze années. Elles traquèrent dans les ombres sanglantes de la cité des Vices le tueur pendant trois mois, frôlant la mort à de multiples occasions, perdant leurs bourses et en récupérant sur ceux qui tombaient sous leurs sorts. Elles apprirent que leur cible devait se rendre dans un entrepôt inutilisé et décidèrent que c'est là qu'elles l'affronteraient. Las, c'était un piège de ce filou humain. Elles se retrouvèrent encerclées par une vingtaine de malandrins dont leur homme, certains armés d'arcs d'autres d'épées ou de masses. Elles n'avaient que leurs sorts, enfin ceux d'Aldréa car Althéa n'en avait pas d'utile à l'intérieur d'une pièce aussi grande fut-elle, et leurs dagues. Dos à dos, elles se défendirent comme elles le purent, blessant et subissant les coups alors que l'assassin riait hors de leur portée. Elles se voyaient mortes, toutes deux, sur le point de s'écrouler, affaiblies qu'elles étaient par leurs nombreuses blessures.

Survint alors un grand fracas : la porte de l'entrepôt fut détruite par un homme en armure ! Il venait pour régler ses comptes auprès des jeunes femmes mais changea d'avis en voyant la situation : quinze hommes encerclant deux femmes, dont une enfant, quel chevalier kazanien n'aurait -il pas fait de même ? La donne changea du coup car lui était sir Roderick, le fameux Chevalier Pressé et un redoutable bretteur. En moins de temps qu'il n'en faut pour vous le dire, votre majesté, six fripouilles de plus jonchaient le sol et les autres hésitaient à attaquer le flamboyant chevalier ! L'assassin lui-même avait déjà fuit, sentant le vent tourner. A neuf contre un, car ils avaient laissé les femmes pour se concentrer sur le chevalier, lequel bloquait ce qu'ils croyaient être la seule sortie, ils tentèrent leur chance... Aldréa décida alors d'en profiter pour aider leur sauveur : avec l'aide de son apprentie, elle lança un puissant sort de sommeil qui endormit leurs agresseurs.

Tous les trois regagnèrent ensuite la taverne la plus proche, pour se faire soigner. Ils y restèrent un mois, sans plus être dérangés autrement que par quelques cambrioleurs et autres voleurs. On raconte qu'Aldréa dormit rarement dans sa chambre et que Sir Roderick lui dormit rarement seul mais ce ne sont que des rumeurs, n'est ce pas votre majesté. Puis, ce trio parti pour notre belle cité. Cette année-là, en effet, de nombreux aventuriers furent requis pour lutter contre une douzaine de scorpions géants qui semaient la mort sur les routes marchandes. La Lumineuse et son élève eurent un rôle important cette victoire, permettant la mise à mort de deux scorpions géants, sur les six qui furent tués. L'un des deux le fut par le seul mérite d'althéa, qui utilisa pour la première fois le sort Blizzard. Il ne fut pas aussi violent qu'il le serait maintenant mais la légère vague de froid surprit le scorpion géant et il tourna le dos aux guerriers qui tentaient de le terrasser : grave erreur dont profita aussitôt Ywael pour lui entamer son dard d'une puissant coup d'épée.

Althéa avait douze ans quand elles reprirent la route. Cette fois-ci, elles allèrent sans but, voyageant à travers le désert car Aldréa estimait qu'il était temps à votre servante d'apprendre à connaître son royaume natal autrement que par les livres qu'elle lui achetait. Cela leur prit trois ans pour faire le tour de votre royaume, majesté, trois longues et chaudes années où elles aidèrent à de multiples reprises vos sujets et les marchands désireux de négocier avec vous. Ce sont elles qui empêchèrent le Nécromancien Gris à ranimer Hypsos IV ou encore qui protégèrent le petit port de Glaphil d'une attaque de pirate. Mais toujours Althéa, même si elle commençait à se révéler très utile, restait en retrait pour laisser la gloire et l'honneur à sa maîtresse.

Celle-ci reçu alors un courrier, lui demandant de rentrer chez elle. Le messager était le Chevalier Pressé qui les accompagna pour ce voyage, qui leur fit traverser tout votre royaume, les terres d'Harmonia et la moitié du royaume de kazan. Ce périple leur prit presque un an, car elles refusèrent de traverser les terres sauvages en hiver. Pour une fois, le Chevalier Pressé ne le fut pas, bizarrement. Une fois arrivés sur les terres de sa famille, Aldréa abandonna ses deux compagnons dans une auberge, désireuse de voir seul les siens et d'apprendre les nouvelles tragiques sur ses parents. L'idée fut à la base bonne... au final mauvaise car un Chevalier Pressé ne veut pas dire un chevalier galant : après la maîtresse, il voulut tester les charmes de l'élève, adolescente de seize ans. Celle-ci refusa, s'offusqua, giffla et ne céda pas ! Elle refusait les avances d'un chevalier qui avait séduit la Lumineuse. Sir Roderick le prit mal et parti, sans un mot pour Aldréa.

Celle-ci fut peinée par ce départ, Althéa ne lui parlant pas des avances qu'elle a subit, et reprit la route en abandonnant définitivement derrière elle la maison de son enfance. Elle n'était plus tout à fait la même, abandonnée par la mort tragique de ses parents et celle, absurde, de son amant. Son seul réconfort fut de voir les progrès de son élève et elles allèrent à Shimekiri. Là, Aldréa laissa la jeune femme entre les mains d'un ami qui devait lui apprendre les us et coutumes des cours. Althéa s'acquitta du mieux qu'elle le put de cet enseignement, tout en commençant à réfléchir à ses tenues futures. C'est là qu'elle se fit confectionner la robe qu'elle porte actuellement, attendant le bon vouloir de votre majesté.

Six mois plus tard, à l'orée de l'hiver, Aldréa revint, fatiguée, blessée mais remise de sa dépression. Ce qu'elle fit dans cette période ? Seule Althéa le sait je pense et elle n'en a parlé à personne. L'hiver passé, Elles décidèrent qu'il était temps de revenir à votre cours et elles prirent le chemin d'Isreth. Elles passèrent par Caelest où elles rencontrèrent des amis, de passage comme elles, comme Ywae le guerrier elfe, Dort le lycan, Eryanès la drow et Samaël l'archange. Ils organisèrent une petite compétition pour leurs apprentis respectifs dont un barde vous narra l'histoire la semaine passée. C'est à cette occasion qu'Althéa acquit le balai magique qu'elle possède maintenant.

Elles arrivèrent il y a six mois ici et Althéa reçut les dernières leçons de son professeur. Celle-ci me fit un compte-rendu, bien plus détaillés, de leurs aventures, insistant lourdement sur de longs moments sans intérêt pour votre majesté. Leur dernier fait d'arme fut d'avoir aidé l'armée à repousser une troupe de démons qui voulait saccager les récoltes. La foudre d'Althéa et la lumière invoqués par Aldréa les firent fuir aussi efficacement que votre colère fait reculer vos généraux.

Voici ce que je peux vous dire sur les aventures d'Althéa Londubat. Désirez vous que je la fasse entrer, majesté ?


• Liens avec d'autres personnages existants :
Elle connaît, un peu, la reine d'Isirys, qu'elle sert en tant que mage.
Aldréa la Lumineuse, qui lui enseigna la magie.

• Objectifs principaux (Quels sont les buts du personnage ?) : Servir sa reine

Qu'y a t-il dans ton baluchon ?...


• Arme (1 par personnage) : une petite dague

• Objet qui ne quitte pas votre personnage (1 par personnage) : un pendentif (avec un potrait des deux personnes les plus importantes pour elle)

• Monture : son balai

• Compagnon de route (animal de compagnie, serviteur, monture) : aucun

Derrière chaque personnage, un joueur s'amuse...


• Comment t-appelle t-on ? Althea suffira Smile

• D'où viens-tu ? France

• Quelle est la longueur de tes RP, en général ? moyenne

• Sur une échelle de 1 à 7, à combien évalueras-tu ta présence sur le forum ? variable

• Sais tu quel personnage représente ton avatar ? Si oui, qui est-ce ? non

• Quel mots te viennent à l'esprit, tout de suite, maintenant ? glace !

• Et enfin, connais-tu les codes du règlement ?





Dernière édition par Althea Londubat le Mer 6 Nov - 19:21, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Néant
Maître du Cosmos

Maître du Cosmos
avatar

Messages : 141
Galions : 978
Métier : Dieu Tout Puissant

Feuille de personnage
Pouvoirs magiques:
Dons de nature:
Objet | Pouvoir personnel:

MessageSujet: Re: Et je vole vole vole ^^   Mer 6 Nov - 15:20

Bonjour à toi Jeune Mage, et sois la re-bienvenue parmi nous !

J'ai longuement étudié ta présentation mais ton histoire me paraît trop légère pour pouvoir accéder au poste de mage au service de la reine d'Isirys. d'une part les 15 lignes minimum demandées ne sont pas remplies, et d'autre part, l'on n'apprend pas grand chose sur la façon dont tu es passée de jeune apprentie mage à mage... Peut-être aurait tu quelques aventures prodigieuses, ou quelques quêtes à raconter qui t'ont permis de revenir triomphante au service de ta reine ?

J'en attends un peu plus concernant tes dons en tant que magicienne.

Merci de compléter un peu ton histoire ! Bonne chance Jeune Mage !




Voit tout... Sait tout... Entend tout...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Althea Londubat
Magicien/Magicienne
Magicien/Magicienne
avatar

Messages : 48
Galions : 145
Métier : Mage Royal d'Isirys

Feuille de personnage
Pouvoirs magiques:
Dons de nature:
Objet | Pouvoir personnel:

MessageSujet: Re: Et je vole vole vole ^^   Mer 6 Nov - 19:23

voilà divin néant



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Néant
Maître du Cosmos

Maître du Cosmos
avatar

Messages : 141
Galions : 978
Métier : Dieu Tout Puissant

Feuille de personnage
Pouvoirs magiques:
Dons de nature:
Objet | Pouvoir personnel:

MessageSujet: Re: Et je vole vole vole ^^   Mer 6 Nov - 19:43

Cette présentation me sied mieux !

Je valide donc ta fiche et t'invite à recenser ton avatar et ton poste.

Amuses toi bien et bon vol Jeune Mage !






















Voit tout... Sait tout... Entend tout...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et je vole vole vole ^^   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et je vole vole vole ^^
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vole petit papillon !
» (Abandonné)Vole ! Pars ! Sois libre ! Gentil oiseau qui ne sait pas voler. ||Arizona
» Je ne m'enfuis pas, je vole ♪[END]
» Vole vole petite... mouche ? [Jane T.]
» Dossier Corruption 2:L'ONU et l'argent vole par JC Duvalier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic kingdoms, le monde de Galathé :: ADMINISTRATION ~ Le début d'une histoire :: Registres de population :: Registre de la population active-
Sauter vers: